02 La guerre, armement payé en or !

Première phase: le « cash and carry »

La période où l’or va quitter la France se découpe en trois phases :

A partir de septembre 1939, date de la déclaration de guerre à l’Allemagne, la France à besoin d’armement. Son fournisseur va être les États Unis. La France possède, on l’a vu, 165.5 tonnes d’or sur le sol américain.

En novembre 1939, le congrès américain vote une loi restrictive quant à la livraison d’arme aux belligérants; il instaure le « Cash and Carry »: payez et emportez.

Par ailleurs, le « neutrality act » interdit à tout navire militaire de faire escale plus de 24 heures dans un port américain. Ce temps imparti ne peut permettre de décharger l’or et de charger dans la foulée les armes et les avions achetés.

Le déchargement de l’or va donc se faire à partir du port canadien de Halifax  et le chargement des équipements militaires: armes et avions, se fera dans les ports américains.

  • Le premier convoi d’or s’effectue au départ de Toulon le 14 Novembre 1939; trois navires sont mobilisés: La Marseillaise, le Jean de Vienne (croiseurs), et le Lorraine (cuirassé); ils emportent avec eux un chargement de 100 Tonnes d’or, à destination de New York via Halifax (Canada) l’origine de l’or était du Fonds de stabilisation d’échange dénommé fonds T. Le 1er Décembre 1939, le convoi accoste à Halifax, l’or est déchargé dans un train blindé, et part pour Montréal (1300 km) puis est transbordé sur un train à destination de New York. Coût de l’opération du transfère par chemin de fer: 343 000 dollars ! Le retour se fait les soutes pleines de matériel de guerre et de pièces détachées.
  • Le 13 Décembre 1939 le cuirassé le Dunkerque appareille de Brest avec 100 Tonnes d’or avec la même destination pour le navire : Halifax, et pour son chargement d’or : New York. Seulement, ce ne sont pas du matériel ou de l’armement qui sont embarqués, mais des hommes de troupe canadiens.
  • Le 12 Mars 1940 sont embarquées 147 Tonnes d’or sur l’Algérie et la Bretagne pour la même destination: Halifax puis New York . Comme à l’accoutumé, le retour se fait avec du matériel de guerre et des pièces détachées.

La valeur de ces trois transferts concernant l’achat d’équipement militaire, s’élève en « franc 39 » à 24 milliards. Pour avoir une approche relative, le front populaire de 36 lance une politique de grand travaux pour un montant de 20 milliards de francs.

Compte tenu des 171.7 Tonnes déposées aux USA avant la déclaration de guerre de septembre 1939, la valeur d’achat d’équipement militaire s’élève à 518,5 Tonnes.

Au mois de Mars 1940, reste à prendre livraison de cinquante avions. C’est ce que va faire le porte avion le Béarn le 17 Mai 1940, sept jours après le début de l’invasion allemande.

A partir de cette date, une accélération va s’opérer parce que la vitesse de pénétration de l’armée allemande est foudroyante et oblige à un changement de politique relatif au trésor de la France.

On abandonne la certitude de laisser à l’abri dans les 51 dépôts, les stocks d’or restant sur le sol de France. L’option est d’évacuer l’or: de le mettre à l’abri aux Etats Unis. La décision en revient au gouvernement de Paul Raynaud (21 Mars – 16 Juin 1940).

 

Dominique MICHEL – Extrait de l’essai: Crise de la dette, crime contre l’humanité