01 L’or n’est plus centralisé à Paris

ep1-or-bandeau

1930 – 1939 en France, ministère de l’intérieur, Banque de France

Le 4 Février 1930, une instruction générale est émise par la direction de la sûreté générale du ministère de l’intérieur. Le document détaille « les mesures de sauvegarde à prendre en cas de guerre dans les parties du territoire exposées aux atteintes de l’ennemi« .

Une étude faite par les cadres de la Banque de France relative aux dépôts abritant l’or de la banque de France, révèle qu’il y a des zones de la France qui ne présentent pas une sécurité suffisante; alors le 29 janvier 1932, le Gouverneur de la Banque de France prend la décision dont le but est de répartir sur les territoires les plus protégés des invasions, les encaisses or de la Banque de France.

En septembre 1939 date de la déclaration de guerre de la France à l’Allemagne, cinquante et un dépôts provinciaux détiennent la richesse en or de la France.

Entre temps et pour information, les variations de stocks d’or de la France ont été les suivantes:

  • En 1930, les réserves de la Banque de France, s’élevait à 3 166 Tonnes
  • En 1934, les réserves atteignaient 4 927 Tonnes
  • En 1935, le stock diminue et s’élève à 3 918 Tonnes.
  • En 1936, les stocks sont de 2 772 Tonnes
  • En 1939, les réserves de la Banque de France sont 2 820 Tonnes totales, dont 337.2 Tonnes sur des territoires étrangers:

L’encaisse or disponible à l’étranger le 1er septembre 1939 est de 171.7 T à Londres, 165.5 T à New York, auxquels il faut ajouter 292 T du Fonds de Stabilisation des Changes. Concernant ce dernier, ces encaisses or disponibles servent à faciliter les règlements des achats nécessités par la mobilisation.

 

Dominique MICHEL – Extrait de l’essai: Crise de la dette, crime contre l’humanité