13 Mise en place effective de l’euro

2002 mise en place effective de l’euro: l’Europe partitionnée dominants/dominés

Avant de clore ce chapitre dédié à la chronologie des faits, il faut s’arrêter sur la dernière étape en date, qui crédibilise les velléités de certaines nations à vouloir dominer les autres: c’est la mise en place effective de l’euro, notamment du point de vue de la géographie politique de cette installation. Car cet épisode monétaire, d’une très grande signification, nous renseigne sur la qualité des sociétés soumises volontairement ou non à l’apparition de cette partition.

Rappel des pays membres de la CEE en 2001:

L’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, la France, l’Italie, le Danemark, l’Irlande, le Royaume-Uni, la Grèce, la Finlande, l’Espagne, la Suède.

Quels sont les pays qui forment la première zone euro?

La France, l’Allemagne, l’Italie, la Finlande, l’Autriche, la Belgique, les Pays Bas, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande et le Luxembourg.

Tout d’abord un constat: le Royaume Uni, le Danemark et la Suède ne participent pas à l’euro. Ensuite une précision en passant, pour qualifier les pays de la zone euro vis à vis de leur passé:

L’Allemagne nazie, la France pétainiste, l’Italie mussolinienne, la Finlande alliée de l’Allemagne, l’Autriche nazie, la Belgique au roi prisonnier et laxiste, les Pays-Bas et leur capitulation, le Luxembourg neutre envahi par l’armée allemande avec un Grand Duc réfugié au Portugal, l’Espagne neutre mais soumise à la dictature, tout comme la Grèce des colonels, pourtant si valeureuse au combat en 40 et 41, le Portugal de Salazar, et l’Irlande catholique se dénotant des autres pays, mais accédant à l’indépendance par une guerre meurtrière contre le Royaume Unis en 1919- 1921.

Ceux qui faisant partie de la CEE, ne font pas partie de la zone euro affirment avec les États Unis d’Amérique leur identité anglo-saxonne. Cette dernière, ne dérogeant pas à la volonté de dominer le continent européen.

Les motifs officiels de non adhésion à l’euro sont exposés dans le traité de Maastricht pour la Grande Bretagne et pour le Danemark. La dérogation de la Suède s’impose par référendum dont les causes sont similaires aux deux autres pays (la Suède ne fait pas partie de la CEE lors du traité de Maastricht).